Mettez-vous à l’espagnol

Thumbnail image

Un petit air d’Argentine flotte sur Europe Echanges grâce à Myrian, professeur d’espagnol à l’association depuis 2010. Portrait...

 

Myrian Andrada-Moguérou enseigne l’espagnol à Europe Echanges depuis plus de deux ans, auprès d'une trentaine d'élèves, tous cours confondus. Tous sont ravis de découvrir, approfondir ou redécouvrir cette langue chantante et ensoleillée avec, pour couronner le tout, une pointe d’accent argentin qui, à chaque session, les emporte vers un autre continent.

« Je suis arrivée en France en 2002 pour effectuer un doctorat à l’Université de Bourgogne, à Dijon », raconte Myrian, originaire de la capitale argentine Buenos Aires. « Pendant ma thèse, pas mal de choses se sont passées… Parmi celles-ci, je me suis mariée avec un Français ! Et nous sommes partis travailler d’abord en Italie, à Florence, pendant un an, puis en Espagne, à Séville, pendant trois ans. Nous sommes de retour en France depuis fin 2008. Nous avons habité quelque temps au centre-ville de Rouen avant d’arriver à Bois-Guillaume. »

Et c’est à ce moment-là que se produit la rencontre avec Europe Echanges.

« Quand nous nous sommes installés, le panneau de l’association Europe Echanges avec les jumelages, à côté de la mairie, a tout de suite attiré notre attention. J’adore évidemment ma langue maternelle, l’espagnol, mais aussi les particularités, les habitudes, les coutumes, les traditions gastronomiques et l‘histoire des autres pays et cultures. J’ai donc décidé d’aller au forum des associations pour en savoir un peu plus, et surtout pour savoir comment rejoindre l’association. Au forum, une personne de la commission Espagne m’a présenté Europe Echanges et m’a dit qu’un poste de professeur d’espagnol était disponible. J’ai aussitôt postulé ! L’enseignement est mon métier d’origine. J’ai notamment plusieurs années d’expérience avec un public adulte. L’association m’a séduite en m’offrant un défi très motivant : enseigner une langue étrangère dans un cadre complètement différent du format scolaire conventionnel. »

Quel programme en 2012 ?

Thumbnail image

« Avec Europe Echanges, cette année, je donne quatre cours d’espagnol d’1h30 chacun par semaine » poursuit Myrian. « La division par niveaux d’enseignement n’est pas totalement homogène, à la différence du système éducatif classique, mais nous faisons en sorte que les groupes soient intégrés par des personnes ayant des niveaux de connaissances semblables. C’est d’ailleurs un atout, car cela permet davantage d’échanges et d’entraide entre les participants. Je m’occupe donc d’un groupe de niveau avancé, de deux groupes de niveau intermédiaire ou « niveau de survie », et d’un groupe de débutants. »

Ce qui plaît beaucoup à Myrian dans son travail à l’association, c’est tout d’abord le défi de devoir planifier des situations d’apprentissage avec un public adulte, de créer et de recréer des activités et des exercices quoi soient adaptés à leurs intérêts. « Plusieurs personnes viennent pour réapprendre ou pour se « réconcilier » avec l’apprentissage d’une deuxième langue ; j’adore l’instant de complicité avec les participants aux cours, l’émotion à chaque fois qu’ils prennent conscience de leurs progrès, la motivation personnelle, qui est bien loin de l’obligation scolaire. Ce dernier élément est un aspect très présent parmi les participants, ainsi que le niveau d’exigence et de précision de mes « élèves » du niveau le plus avancé. Enseigner l’espagnol dans le cadre d’une association, c’est aussi la chance de s’immerger dans toutes les facettes d’une langue, parce il n’y a pas que la grammaire ! La musique, la littérature, la gastronomie, les fêtes typiques, la géographie, sont quelques-uns des thèmes abordés. Le dernier point que je souhaite souligner est, enfin, le plaisir d’utiliser ma langue maternelle dans ma profession. »

Pendant ses cours, Myrian sait allier l’utile à l’agréable, avec une bonne dose d’humour.

« Un jour, j’ai fini un cours sur la yerba maté et le maté (une boisson traditionnelle très populaire d'un bout à l'autre de l'Argentine) par une petite dégustation… en sachant que le goût est assez spécial pour qui n’est pas habitué ! Nous avons bien ri en voyant le visage de chacun au fur et à mesure de la dégustation ! Ce cours avait été l’occasion d’échanger sur les coutumes et les traditions. Une autre fois, nous avons comparé la fête des rois mages dans trois pays (Espagne, Argentine et France), et nous avons dégusté la galette des rois française. Ah, et je citerai également un autre bon moment qui a aidé à souder le groupe et à intégrer les nouveaux participants : c’était un repas de début d’année dans un restaurant mexicain, dans une ambiance latino-américaine détendue et conviviale. »

Des projets ?

« J’aimerais bien intégrer des activités autour de la culture hispanique. Les jumelages, auxquels contribue déjà Europe Echanges, permettent les échanges pour s’enrichir des habitudes d’ailleurs et d’une autre langue, mais d’autres espaces complémentaires pourraient être envisagés. Des rencontres autour d’un sujet spécifique lié à l’espagnol pourraient être ouvertes à toute personne intéressée, telles que des séances de conversation ; des groupes de chant ; des ateliers de cuisine, de littérature espagnole et latino-américaine ou encore de cinéma, avec projection, analyse et débat ; des ateliers thématiques autour d’une date importante dans la culture hispanique (le jour de l’Hispanité, la semaine sainte à Séville...) ; le tango argentin, autour de l’écoute, de l’histoire et de l’analyse des paroles, etc. Un autre beau défi pourrait être d’ouvrir l’apprentissage de l’espagnol aux enfants, car je suis, au départ, professeur des écoles, et j’ai l’habitude de créer des contextes ludiques pour apprendre. »

A côté de son activité auprès d’Europe Echanges, Myrian enseigne également l’espagnol à l’École Supérieure de Commerce de Rouen (Rouen Business School), en niveau Master.

« Il s’agit essentiellement de l’espagnol des affaires et des aspects culturels associés au commerce et aux entreprises. Nous traitons le concept de commerce international, la négociation dans un contexte hispanophone, le monde de l’entreprise hispanophone, la politique commerciale et ses enjeux, la crise économique en Espagne, etc. Je donne également quelques conférences thématiques sur l’Argentine car certains groupes d’étudiants partent en voyage d’étude à Buenos Aires. J’ai donc la chance de pouvoir combiner travail et plaisir ! »

Outre l’espagnol et le français, Myrian parle aussi portugais, anglais et italien. Et elle a une corde supplémentaire à son arc : passionnée de cuisine, elle rédige deux blogs depuis juin 2008 http://lacocinademyri.blogspot.com (en espagnol) et http://lacuisinedemyri.blogspot.com (en français). Si vous avez envie de faire encore plus ample connaissance avec Myrian, d’apprendre à cuisiner de bons petits plats exotiques et de pratiquer votre espagnol culinaire, allez vite les consulter ! Et si vous souhaitez vous joindre à tous ceux qui ont la chance de voyager au moins une fois par semaine grâce à un cours dispensé avec enthousiasme par Myrian, rendez-vous à la rubrique « cours de langues » en cliquant ici !